François Daumerie

Photographe

L'exposition à Lasécu

  • Exposition Portraits d’industries
    septembre – octobre 2009

L'artiste

La photographie selon François Daumerie… « …ainsi, – quand était-ce – emporté comme un nuage dans le vent, je rêvais sans cesse d’errer et de vagabonder tout au long du rivage… » – Basho.
«Depuis le début, ma pratique photographique est très proche du bouddhisme zen et du haïku. Ne pas chercher les images, épurer la vision et rendre le regard plus incisif.
« Voir, non – agir… » dit Jack Kerouac. J’ai toujours privilégié la photographie en noir et blanc que je trouve plus intemporelle, plus réaliste. Photographe de l’errance – de l’itin-errance – l’œil vagabond, prendre des photographies et les donner à voir. Mes maîtres en photographie ont pour nom Josef Koudelka, Robert Frank et Henri Cartier Bresson. Ce dernier disait : « une photographie est pour moi la reconnaissance simultanée dans une fraction de seconde, d’une part de la signification d’un fait, et de l’autre, d’une organisation rigoureuse des formes perçues visuellement qui expriment ce fait. » ou encore : « photographier, c’est retenir son souffle quand toutes nos facultés convergent pour capter la réalité fuyante ; c’est alors que la saisie d’une image est une grande joie physique et intellectuelle. Photographier c’est mettre sur la même ligne de mire la tête, l’œil et le cœur. C’est une façon de vivre. » Photographie et écriture sont distinctes pour moi. Même si elles sont parfois associées elles n’interviennent pas toujours au même moment. Comme la pellicule garde une image « latente » captée par la rétine, la poésie – en l’occurrence le haïku – restitue une vibration, une émotion brève et latente. L’utilisation de Toy Camera – appareil jouet – me permet de simplifier encore ma pratique, de ne me soucier uniquement du regard et de faire passer la technique en second plan. Incluant dans l’image les perforations du film et les inscriptions de la pellicule, je m’invente une nouvelle écriture photographique. « un poète de l’esprit ne sort pas de sa maison, sa maison est vide et n’a pas de murs. Le poème est visible sur toutes ses faces, de partout, en un éclair… » dit Gary Snyder.

Source : http://fr.myspace.com/fdaumerie

Portrait vidéoLASECU pour l’exposition François Daumerie

Infos

Site web de l'artiste :
http://oeilvagabond.blogspirit.com/

Contact :
fdaumerie@club-internet.fr

Les Oeuvres