Nadège Moyart

plasticienne

L'exposition à Lasécu

"Sexe et érotisme" Novembre 2013 - janvier 2014

L'artiste

Née à Roubaix en 1981, Nadège Moyart vit et travaille à Lille. Après des études en arts-appliqués et une expérience auprès de concepteurs lumière à Paris, elle développe une pratique artistique personnelle. Le livre d'artiste est un de ses axes de travail dont les productions sont présentées lors de salons spécialisés, notamment à Bruxelles. Elle réalise aussi des dessins à partir d'une technique singulière faite de pigments colorés dont une série a été exposée à l'Institut Français de Kenitra au Maroc en 2012. Ses expérimentations formelles s'appuient sur une volonté d'ouvrir le regard et la pensée afin d'entrer dans une imagination dynamique chère à Gaston Bachelard où « le spectacle extérieur vient aider à déplier une grandeur intime ».

Autour de la série "Alchimie oasisienne" 

J’ai effectué mon premier voyage dans la province d’Errachidia au Maroc, il y a deux ans, suite à une bourse obtenue auprès de la ville de Paris et de la Seine Saint Denis. Il s’agissait de réaliser un reportage graphique sur les initiatives locales mises en place pour lutter contre la désertification. Ce premier travail a pris la forme d’une exposition murale sur l’espace public à Paris intitulée « Paradis en sursis ». En hiver 2011, je me suis à nouveau rendue sur place pour m’imprégner des lieux de façon plus intuitive et sensible tout en conservant le même fil conducteur : la fragilité de l’écosystème oasien.

De retour à Lille, où je réside, je me suis mise spontanément à travailler avec le pigment pur. Ces poudres de couleur me paraissaient être la matière idéale pour évoquer la terre sèche, poussiéreuse et colorée caractéristique de cette région aride. La terre des oasis de la province d’Errachidia est soumise à une double influence : l’Atlas au Nord qui alimente les réserves d’eau souterraine et au Sud le souffle chaud du Sahara. Ajouté à cela le travail de l’homme et les palmeraies peuvent s’épanouir au cœur de ces espaces arides. Il s’agit là d’un véritable travail d’alchimiste entre eau, terre et feu pour trouver le juste équilibre qui fera naître une végétation généreuse. C’est dans cet état d’esprit que j’ai manipulée les pigments en y ajoutant des liants de toutes sortes afin d’agglomérer cette poudre, de la densifier et ainsi d’y faire émerger une forme. Ces formes sont à l’image des oasis : fragiles, fugaces mais grouillantes de vie. Les photographies insérées aux dessins, retenues par un simple fil, accentues cette idée d’instant fragile.

L’ensemble du travail est à appréhender comme une cartographie sensible de la région. Chaque forme est associée à une oasis en particulier, comme une quantité négligeable par sa taille mais précieuse par sa qualité, perdue dans l’immensité de la steppe présaharienne. Les murs de l’exposition jouent donc un rôle crucial dans la perception des dessins présentés. Une série de cinq photographies complète cet ensemble en faisant image sur cette traversée du désert où l’oasis est attendue comme un miracle.


Infos

Site web de l'artiste :
http://www.nmoyart.com/

Contact :
nadege.moyart@free.fr

Les Oeuvres