Robert Filliou

Artiste plasticien

L'exposition à Lasécu

  • Exposition SERIGRAPHIES / Alain Buyse dans le cadre des Journées européennes du patrimoine – septembre 2012

L'artiste

Artiste français proche du mouvement Fluxus, il est né en 1926 et mort en 1987. Son travail artistique avait pour objectif d’abolir les frontières entre l’art et la vie.

Robert Filliou se définissait comme «une génie sans talent», une plaisanterie qui dénote une pratique privilégiant le comportement artistique à l’objet lui-même. Grâce à l’éclectisme de ses expériences et un parcours très riche, aussi bien d’un point de vue géographique que social, il possède une grande source d’inspiration et de connaissances retranscrite à travers ses œuvres. Pour cet artiste, l’art et la vie détiennent des philosophies confondues. Pensée comme un jeu, son œuvre s’articule autour de trois concepts — création permanente, réseau éternel et fête permanente — qui trouvent un prolongement dans la fondation de la République géniale, pour le développement du génie humain, et du Poïpoïdrome (1963) avec Joachim Pfeufer. Action et poésie sont intimement liées dans l’œuvre de Robert Filliou. Il fonde son art sur une esthétique participative et n’hésite pas à donner de sa personne. Ses œuvres sont celles d’un bricoleur de génie, nomades, transposables et précaires. Faites de bouts de ficelle, de carton, de fil de fer, d’objets de rebuts, elles peuvent être réalisées partout, en toute circonstance, même dans un total dénuement. Filliou appartient à cette catégorie d’artistes qui, de Roussel à Duchamp et de Schwitters à Cage, envisagent leur œuvre comme un travail sur le langage, les mots, les sons, les images, afin de remettre en question les fondements mêmes de la création. L’œuvre de Filliou, drôle et humaniste, s’inspire beaucoup de la philosophie zen. Se référant au « créateur suprême » qui a engendré le monde avec ses aspects positifs comme négatifs, il avance dans l’art le principe d’équivalence entre le « bien fait », le « mal fait » et le « pas fait ». Refusant de juger ses réalisations sur le seul critère du talent il s’inscrivait volontairement dans le “mal fait” et dans la « création permanente ».

Source:http://fr.wikipedia.org/wiki/Robert_Filliou

Portrait vidéoLASECU pour l’exposition SERIGRAPHIES / Alain Buyse

Infos

Contact :

Les Oeuvres